La visite technique des voitures GPL : que faut-il savoir ?

Le contrôle technique d’une voiture GPL de type véhicule léger (VL) est obligatoire depuis 1992, comme cela l’est pour de nombreux véhicules. Cette obligation entre en vigueur quatre ans après l’immatriculation du véhicule. Le propriétaire devra par la suite faire le CT tous les deux ans.

Ce contrôle technique tournera autour du niveau sonore du GPL et de la pollution qu’il génère. On examinera également les organes mécaniques, l’équipement, l’immatriculation, la structure de la carrosserie, l’éclairage, la signalisation, etc.

Les voitures GPL : des véhicules écologiques

Un véhicule GPL pollue moins qu’un tout autre véhicule. En effet, ce type de véhicule fonctionne grâce à un carburant spécial qui se situe entre le butane et le propane raffinés à partir du pétrole. Il s’agit d’une solution purement écologique. Cela s’appelle du gaz de pétrole liquéfié. Ce gaz génère zéro particule fine et rejette un faible volume de CO2.

Comparé aux carburants tels que le pétrole ou le diesel, l’impact du gaz de pétrole liquéfié sur l’environnement est de l’ordre du néant ou presque. C’est pour cette raison que la taxe sur ce carburant et le prix du litre sont nettement inférieurs aux autres types de carburants. Pour les conducteurs des véhicules GPL, cela signifie plus d’économies.

Si vous changez la source d’énergie de votre voiture GPL, cela sera remarqué au premier contrôle. Dans ces conditions, il vous faudra repasser pour une contre-visite. Rendez-vous sur https://auto-controle-technique.fr/contre-visite-val-doise/ pour découvrir comment se passe la contre-visite dans ce centre agrée dans le Val d’Oise.

Les points de contrôle technique spécifiques aux voitures GPL

Il existe bien des points de contrôle propres aux véhicules GPL. Ces nouveaux points furent ajoutés à la liste des 133 éléments communs aux autres voitures.

Le premier point de contrôle, pas des moindres, consiste à vérifier si le véhicule utilise effectivement le gaz de pétrole liquéfié tel qu’indiqué sur la carte grise du véhicule. Le contrôleur vérifiera surtout l’étanchéité du circuit GPL, l’existence d’altérations au niveau des soupapes GPL, le dispositif de remplissage, etc.

En vous rendant dans un centre de contrôle technique agrée, rassurez-vous dès votre premier rendez-vous que l’établissement dispose des équipements adaptés à la visite technique des véhicules GPL et qu’il possède l’accréditation pour intervenir sur les voitures GPL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *